Barriquand
Versão portuguêsEnglish versionVersión españolaDeutsch Version
Le spécialiste de l'échangeur thermique
[Etude de cas] Agroalimentaire : le Platulaire® pour l’échaudage porcin en abattoir.

[Etude de cas] Agroalimentaire : le Platulaire® pour l’échaudage porcin en abattoir.

Gain de production, économie d’énergie et maintenance plus aisée pour cet abattoir du Doubs qui a choisi l’échangeur Platulaire® Barriquand en remplacement d’une installation existante sur une application d’échaudage de porcs.

[Etude de cas] Agroalimentaire : le Platulaire® pour l’échaudage porcin en abattoir.
Catégories

[Etude de cas] Agroalimentaire : le Platulaire® pour l’échaudage porcin en abattoir.

Gain de production, économie d’énergie et maintenance plus aisée pour cet abattoir du Doubs qui a choisi l’échangeur Platulaire® Barriquand en remplacement d’une installation existante sur une application d’échaudage de porcs.

Une application de la filière industrielle porcine
Pratiqué surtout dans les abattoirs porcins, l’échaudage est un procédé qui consiste à ramollir le cuir du cochon pour en faciliter l’épilage. Ce type d’application peut également se retrouver dans les abattoirs de volaille pour le déplumage (exception faite des oies et des canards).

Les carcasses sont plongées dans un bac à échauder (appelé aussi bac de trempage ou échaudoir), qui contient de l’eau chaude dont la température doit être impérativement maintenue à 60-62°C. Cette stabilité thermique est prépondérante pour la suite du procédé et ne peut tolérer de variation supérieure à 1°C. En effet, si la température est trop chaude, la peau aura tendance à se déchirer à l’épilage tandis qu’une température trop froide rendrait moins efficace l’épilage.

Eau chargée et risque d’encrassement important
Chez notre client, le maintien en température du bac à échauder de 12 m3 était assuré par injection de vapeur via une chaudière vapeur. 

Le choix de la technologie de remplacement a été guidé par la nature même du fluide. En effet, l’eau du bac à échauder est chargée en poils et en ongles, ce qui occasionne l’encrassement ainsi que le bouchage rapide de l’appareil. Sur ce type d’application, les échangeurs à plaques et joints, y compris en free flow, sont donc à proscrire.

L’échangeur à plaques soudées Platulaire®, développé et breveté par Barriquand, est particulièrement adapté aux fluides chargés de matières en suspension. Il permet d’atteindre des niveaux de récupération d’énergie importants et des pincements de température faibles.

Ici nous avons, de surcroit, choisi de travailler en monopasse. L’eau du bac est maintenue par circulation en boucle fermée dans un échangeur alimenté en eau chaude sur le deuxième circuit. 

echangeurs_agroalimentaire_abattoir_barriquand

Un gain économique
Pour notre client, le coût d’investissement s’est élevé à un peu moins de 25 K€.

Notre échangeur Platulaire® a été couplé à un ballon d’eau chaude en remplacement de la chaudière vapeur existante, ce qui a permis un gain énergétique et en entretien.

Avec l’installation initiale, il fallait une heure pour monter le bac en température. Le Platulaire® permet aujourd’hui d’injecter directement l’eau chaude dans le bac, donc de gagner 1h de production par jour. De plus, le circuit fermé sur le bac à échauder permet de limiter la consommation d’eau. 

Entièrement visitable et nettoyable, le Platulaire® est aussi reconnu pour sa facilité d'entretien. Le client réalise un nettoyage rapide une fois par semaine et subit donc moins de temps d’immobilisation.

En moyenne et en prenant en compte tous les paramètres du projet (perte thermique réduite, suppression de l’entretien de la chaudière, temps réduit sur la montée en température…), le gain financier par rapport à son installation précédente est estimé à 25-30%.

 Un projet d'échange thermique ou d'économie d'énergie en production agroalimentaire ? CONTACTEZ-NOUS !

Télécharger